11/04/2004

chapitre 56

Debroux ce soir-là, avait dû longuement regarder les vignes de la plaine pour entrevoir son existence et se rappeler la vie. Les propos de Louis de Boe l'auraient plongé dans sa contemplation du paysage, dans cette sollicitude qui fait que rien ne compte plus que voir.

Ebranlé, Debroux avait pris congé de Louis de Boe. Celui-ci aurait-il détecté cette torpeur de Debroux face au devant de l'avenir ? Je ne crois pas. Louis de Boe serait resté dans ces pensées alléchantes qui portaient sur l'enjeu de la vie.


19:15 Écrit par cbj | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.