10/04/2004

chapitre 53

Louis de Boe et Léo Paul Debroux continuaient chaque soir de dîner ensemble. L'heure des repas passait toujours trop vite. Ils avaient pris l'habitude de se rejoindre dans le grand salon qui donnait sur les terres. Ils s'allongeaient derrière les baies vitrées que le couchant assombrissait et regardaient les vignes. Ils faisaient l'effet d'être vieux. Pourtant la vie reprenait malgré tout et avec elle son cortège de sourires, ces menues procédures d'agrément, la prise régulière des repas, des médicaments, le réveil, la toilette, le souci de s'habiller, les conversations, l'amitié, les confidences, l'histoire.


11:52 Écrit par cbj | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.