13/03/2004

chapitre 19

Puis un jour, de son propre chef, il décide d'aller consulter des médecins psychiatres. Debroux a commencé à croire à la version que sa famille avait donnée de ces derniers événements, à savoir qu'il s'agissait bel et bien d'une dépression que seul un médecin pourrait traiter. Après plusieurs visites aux spécialistes il n'a plus cru à cette version strictement médicale. Je crois alors qu'il n'a plus su quoi faire, qui être, où habiter, comment faire semblant.

Debroux est revenu chez sa grand-mère dans un désenchantement mêlé d'urgence. Il a retrouvé sa position allongée dans le jardin et il a regardé passer le ciel. Cela fait longtemps à présent que de ses yeux il se creuse une superbe tombe. Parfois cependant il regarde l'évolution des roses ou le déclin d'une lumière chargée d'or.


19:24 Écrit par cbj | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.