12/03/2004

chapitre 2

L'accident de voiture de la famille de Léo Paul Debroux.

 

Cette douleur fait un vide moteur tous les jours. Je me demande où je vais pouvoir la loger histoire qu'elle s'épuise un peu. Que le temps passe un peu. C'est une douleur qui prend les yeux et leur nuit. Elle contamine. Elle rend mort. L'histoire de Léo Paul Debroux forme une nuit dont il est vain d'attendre qu'elle se change un jour en jour.

 

Oui, ce sera jamais.



19:31 Écrit par cbj | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.